Citation du jour :
Toutes les fois qu’il y aura dans le monastère quelque affaire importante à décider,... [+]
(Règle de Saint Benoît 3,1)

Lettre de la prieure

 
 

           Le désert refleurit… le jardin reverdit... Les remises en question vécues pendant le Carême et les événements du Vendredi Saint, telles des graines enfouies dans le sol surgissent en bourgeons et petites feuilles vertes… Nous chantons « Alleluia » pour clamer notre joie et notre espérance, « Jésus ressuscité ».

Mais en ce jour, nous n’oublions pas ceux qui ne peuvent plus chanter « Alléluia ». Nous pensons à tous ceux qui sont douloureusement éprouvés, qui souffrent dans leur corps et leur cœur près de nous et dans les pays lointains. Et ils sont de plus en plus nombreux dans notre monde.

« Jésus est ressuscité ». Il est vivant. Il nous rejoint dans notre monde tel qu’il est mais pas pour résoudre nos problèmes. Il n’est pas un magicien qui aurait des solutions toutes faites. Il vient pour mettre en nous l’amour qui est en lui et il attend que nous soyons les témoins de l’espérance qui nous anime.

Le risque est grand de n’en rester qu’à une connaissance intellectuelle. Nous pouvons nous interroger : qu’en est-il dans notre vie ? Avons-nous expérimenté cette présence de Jésus ressuscité, qui nous fait passer du doute à la foi, du tombeau à la Vie ? Quand on fait cette expérience, plus rien n’est comme avant. Et nous pouvons dire : « Il a changé ma vie. »

Tout au long de ce temps de Pâques, nous entendrons des récits d’apparitions de Jésus ressuscité à ses disciples. Il les rejoint pour raffermir leur foi. Ils en ont été complètement transformés. Le même Christ nous rejoint aujourd’hui pour nous inviter à aller de l’avant. Jésus veut être avec nous dans tout ce que nous vivons. Cette fête de Pâques est pour nous un appel à vivre en ressuscités. Jésus nous ouvre le chemin.

Avec lui, nous pouvons dire aux autres qu’ils peuvent aussi se relever, et marcher vers la lumière. Nous sommes tous enfants de Dieu. Jésus a dit qu’il n’est pas venu pour juger le monde mais pour le sauver. Nous devons en témoigner, c’est notre mission et notre responsabilité.

La bonne nouvelle en ce jour de Pâques, c’est que Dieu n’est pas du côté du mal,  de la souffrance et de la mort mais du côté de la vie, du côté des vivants. Un Dieu amour ne peut être que du côté de la vie. A travers la résurrection de Jésus, les apôtres découvrent que Dieu est plus fort que la mort. Ils se disent alors : « Si Dieu est capable de ressusciter son Fils, cela change tout pour nous. Dans notre lutte contre les forces du mal, nous sommes assurés de gagner ».

Par la résurrection de Jésus, les disciples trouvent une assurance  plus forte pour leur propre vie. Ils sont prêts à affronter les souffrances et même la mort plutôt que de renier leur foi. Pour eux, la mort est un passage vers la Vie Nouvelle qu’ils ont touchée en la personne de Jésus. Cela nous renvoie à notre vie de croyants. Croire en Jésus ressuscité transforme notre existence. A partir de ce moment-là, nous allons avoir un plus grand réalisme. Nous ne pourrons jamais fermer les yeux devant le mal du monde. Mais nous nous engagerons à le combattre comme Jésus l’a fait. Et avec Lui nous irons avec assurance parce qu’avec Lui, nous sommes gagnants.

Le monde nouveau est commencé. Nous sommes déjà ressuscités, nous dira l’apôtre Paul.

Alors oui, nous avons raison de chanter Alléluia car au centre de notre foi, il y a Jésus ressuscité. Nous chantons Alléluia parce que notre vie prend un tout autre sens et une toute autre valeur.

 

 Sr Françoise Noël, Prieure


Monastère des Bénédictines | Rue du Monastère, 82 B-1330 Rixensart
Tél. général: +32 (0)2 652 06 01 | fax : +32 (0)2 652 04 46 | monastere@monastererixensart.be
Tél. accueil: +32 (0)2 633 48 50 | accueil@monastererixensart.be
Le Chemin (Editions) lechemin@monastererixensart.be
1064833 visites
© 2014 monastererixensart.be

Developed by webC.be