Citation du jour :
Les moines aimeront leur abbé avec une charité sincère et humble.
(Règle de Saint Benoît 72,10)

Lettre de la prieure

 

     Oui, nous voulons du fond du cœur que notre monde soit meilleur, plus fraternel, plus viable pour tous, que la faim et la guerre soient remplacées par les bonheurs simples de la vie quotidienne, par des mains tendues qui relèvent et soutiennent.

     Est-ce simplement un rêve, une illusion, un conte de fée ? 

« Sois le changement que tu veux voir

dans le monde » (Ghandi) 

 Alors si, ensemble, nous décidions de faire des « petits pas » pour que notre planète soit plus « verte » et « ensoleillée » pour tous ; si courageusement nous abandonnions les belles paroles et les « il faudrait faire » pour les remplacer par des gestes concrets de solidarité, pour oser le changement, la nouveauté dans nos modes de vie familiale et communautaire, pour soutenir les projets locaux qui naissent enbeaucoup d’endroits et qui réinventent simplicité de vie et fraternité. Ce temps nous invite, dans la lumière de notre foi, à rejoindre cet immense appel qui monte de la création à l’adresse de son créateur. Nous pouvons puiser la force, la joie  et un nouvel élan dans les merveilles de ce monde. 

     L’enfant de la crèche ne se situe pas dans un rapport de force avec nous. Il est tout désarmé. Il n’a rien pour nous impressionner. Ce n’est pas compliqué d’entrer en relation avec lui car il est humble. Il nous oblige à un chemin de simplification pour nous ramener à l’essentiel, à plus de tendresse, plus d’humanité… 

     Regardons Marie ! Elle sait mieux que quiconque que Jésus n’est pas une idée. Elle sait mieux que quiconque que l’amour de Dieu est une réalité bien tangible et non pas une déduction spéculative. La première, elle a non seulement contemplé la bonté de Dieu mais a pu avoir avec lui une relation de confiance et de profonde tendresse. 

    Personne ne se sent jugé par un bébé. Comme Jésus l’a répété à diverses reprises, il n’est pas venu pour juger mais pour sauver. La bienveillance permet aux personnes d’être elles-mêmes et de donner le meilleur de ce qui les habite, sans crainte d’être jugées, critiquées ou moquées.

   Alors, contemplons Jésus… Que la bonté et la tendresse qui émanent de l’enfant de la crèche, coulent en nous comme un fleuve pour irriguer ce monde si bouleversé et malade, qui a tant besoin de faire l’expérience de l’amour de Dieu.

 

 En cette nouvelle année, ensemble, soyons lumière, espérance et solidarité autour de nous et pour le monde. Soyons des témoins de la joie de Dieu et transmettons le bonheur d’être aimés de Dieu, parce que Jésus, le Fils unique en qui le Père trouve sa joie, nous est donné.  

Sr Françoise-Noël, Prieure 


Monastère des Bénédictines | Rue du Monastère, 82 B-1330 Rixensart
Tél. général: +32 (0)2 652 06 01 | fax : +32 (0)2 652 04 46 | monastere@monastererixensart.be
Tél. accueil: +32 (0)2 633 48 50 | accueil@monastererixensart.be
Le Chemin (Editions) lechemin@monastererixensart.be
1354369 visites
© 2014 monastererixensart.be

Developed by webC.be